QUELLE DIFFERENCE ENTRE STERILITE,  INFERTILITE OU HYPOFERTILITE ?

Les trois mots sont souvent employés à tort l’un pour l’autre, alors qu’ils ne recouvrent pas la même réalité.différence stérilité infertilité

STERILITE

Stérilité est un terme absolu qui s’emploie lorsqu’il existe une impossibilité définitive d’avoir un enfant naturellement. Il s’agit d’une situation relativement rare :

*Un homme est stérile lorsque pour une raison une autre on ne retrouve aucun spermatozoïde (spz) dans son éjaculat : il existe une azoospermie. Celle-ci doit être confirmée à au moins 3 reprises, car la production de spz est variable d’un jour à l’autre, et certains hommes qui produisent très peu de spz, et qui ne sont donc pas complètement stériles, peuvent montrer de temps à autre une azoospermie et pourtant être à l’origine d’une grossesse authentique ;

*Une femme est stérile lorsqu’elle n’a plus d’ovocytes dans ses ovaires, ou plus de trompes ou alors des trompes bouchées de manière irréparable ; beaucoup plus rares sont les femmes qui ont perdu leurs ovaires ou leur utérus, ou qu’une malformation congénitale rend stériles ;

*Un couple est stérile lorsqu’un des partenaires est stérile.

Etre stérile ne signifie pas automatiquement ne jamais pouvoir avoir d’enfant. Dans certains cas, en effet, la stérilité d’une personne peut être contournée par les techniques de procréation médicalement assistée (PMA) : fécondation in vitro avec des spz récupérés par biopsie au niveau des testicules pour l’homme, fécondation in vitro chez la femme sans trompes fonctionnelles, don de spz ou d’ovocytes chez les couples dont l’un des partenaires n’a plus de gamètes, mère porteuse ou greffe d’utérus en cas d’absence d’utérus.

INFERTILITE

Infertilité est au contraire un terme relatif, qui s’emploie uniquement pour le couple : un couple qui n’a pas encore pu concevoir à la date où on parle est un couple infertile. Cela n’exclut pas qu’une grossesse puisse apparaître spontanément dans l’avenir. Les chances de grossesse étant naturellement de 25% par cycle à 30 ans, soit une chance sur 4 chaque mois, le délai pour concevoir d’un couple doué d’une fertilité normale est de 6 à 8 mois en moyenne. On convient de parler de couple infertile lorsqu’aucune grossesse n’a débuté après au moins un an de rapports non protégés. Cela signifie qu’il existe chez l’un ou l’autre partenaire, voire les deux, une ou des anomalies qui diminuent leurs chances de concevoir, sans les supprimer totalement. Il convient alors d’effectuer un bilan, à la recherche du ou des facteur(s) d’hypofertilité, puis de les traiter.

HYPOFERTILITE

Hypofertilité est un terme qui s’emploie chez une personne chez laquelle le bilan a mis en évidence un facteur qui diminue ses chances de concevoir, sans toutefois les supprimer : anomalies de la glaire ou de l’ovulation, endométriose chez la femme, baisse du nombre de spz mobiles chez l’homme, diminuent les chances de grossesse par cycle, qui deviennent inférieures voire très inférieures à 25% : plus cette baisse est importante, surtout si différents facteurs s’additionnent chez les deux partenaires, plus long sera le délai nécessaire pour devenir enceinte.

Il existe aussi des situations ou la forte fertilité d’un des partenaires compense un certain degré d’hypofertilité de l’autre : un tel couple n’a pas de problème de fertilité, mais s’il vient à se séparer et que chaque partenaire vient à former un couple recomposé, l’hypofertilité du partenaire affecté se démasque alors : cette femme ou cet homme qui a eu un ou des enfant(s) sans difficulté dans son premier couple, n’arrive plus à concevoir dans son nouveau couple, car la fertilité normale (ou faible) de son nouveau partenaire ne compense plus sa propre hypofertilité.

Ainsi, toute personne ayant eu facilement des enfants avec un partenaire n’est pas sûre de pouvoir en avoir avec un autre.

2018-12-18T18:00:04+00:00août 22nd, 2018|Fertilité|