LA MENOPAUSE, A QUEL AGE ?

Vers quel âge la ménopause intervient ? On ne peut pas le savoir…

A quel moment la ménopause se produit ?

Il n’existe en effet aucun moyen de connaître à l’avance l’âge auquel sa ménopause va s’installer. Elle intervient en moyenne entre 48 et 52 ans, mais des ménopauses plus précoces ou plus tardives ne sont pas rares. Le mode de vie n’a pas d’influence déterminante : le nombre de grossesses, comme la durée de prise de la pilule, par exemple, ne joue pas ; tout au plus constate- t-on que les fumeuses  ont leur ménopause plus tôt que les autres.

Comment la ménopause se manifeste ?

La ménopause est définie par l’arrêt définitif des règles. Tout dépend donc de la manière dont elles vont s’arrêter :

  • Soit brutalement, d’un mois sur l’autre, alors que les cycles étaient restés réguliers jusque-là ;
  • Soit progressivement, avec des cycles qui s’allongent de plus en plus jusqu’à ce que les règles n’arrivent plus ;

*Soit de manière cahotique : les menstruations stoppent pendant quelques mois, puis se réinstallent sur quelques cycles,  puis disparaissent à nouveau pour revenir plus tard ; l’arrêt définitif des règles peut ainsi prendre un an ou plus ;

Ces troubles des règles sont en fait secondaires à des anomalies de l’ovulation, qui se fait de plus en plus difficilement à mesure que le stock ovocytaire ovarien diminue : l’ovulation finit par s’arrêter, et les règles avec elle, lorsqu’il n’y a plus d’ovocytes dans les ovaires.

Quand peut-on parler de ménopause définitive?

Ce n’est donc qu’après l’arrêt définitif des menstruations que l’on peut parler de ménopause. Comme les règles sont toujours susceptibles de revenir quelques mois après les dernières, il faut en pratique attendre un an après les dernières menstruations pour considérer que la ménopause est installée.

Paradoxalement dans cette situation les dosages hormonaux ne sont d’aucun secours. Certes, la ménopause s’accompagne typiquement d’une augmentation importante du taux sanguin de l’hormone FSH : mais cette augmentation peut ne pas être définitive, car elle disparaît si les règles reviennent. La constatation à un moment donné d’un taux élevé de FSH n’exclut donc pas que les règles puissent revenir : elle ne permet pas d’affirmer que la ménopause est constituée.

Qu’est-ce que la pré-ménopause ?

La ménopause définitive, quel que soit son mode d’installation, est souvent précédée d’une période de pré-ménopause :

  • Les cycles ont tendance à se raccourcir ;
  • L’abondance et/ou la durée des règles peuvent se modifier ;
  • Il peut apparaître des symptômes comme un syndrome prémenstruel, une tension des seins, des modifications de l’humeur, des variations de poids …

L’apparition de troubles de la pré-ménopause ne renseigne pas non plus sur la date à laquelle la ménopause elle-même va intervenir, car cette période peut durer quelques mois comme quelques années.

Ces troubles de la pré-ménopause sont secondaires à la détérioration de l’ovulation, avec une diminution de la sécrétion post-ovulatoire de progestérone : l’équilibre entre sécrétion des estrogènes, qui persiste inchangée, et celle de progestérone est rompu, avec création d’une situation d’hyper-estrogénie relative, qui rend compte de ces symptômes.

 

Le traitement de ces troubles de la pré-ménopause est logiquement représenté par la progestérone sous ses diverses formes.

Il est désormais possible de prendre les devants et choisir sa ménopause.

 

 

2018-11-27T13:35:42+00:00novembre 16th, 2018|Ménopause|